Historique Comité National Olympique et Sportif Djiboutien

Crée en 1984, Le CNO Djibouti à été géré dans les bureaux du ministère de la jeunesse et des Sports et est resté méconnu des Djiboutiens par  son invisibilité et son manque d’action au profit des athlètes Djiboutiens.

Après le scandale de 2004 où la fille du Président du CNO Djibouti avait défilé lors de la cérémonie d’ouverture avec le drapeau de Djibouti sans la présence d’athlètes et où Djibouti a failli être suspendu par le CIO, il y a eu les assises nationales du Sport où beaucoup de questions sur le sport on été abordés et des recommandations ont été retenues.

Il a été décidé que le CNO de Djibouti devait sortir du giron du ministère et que des élections devaient avoir lieu. Très impliquée lors des assises National du Sport,  Mme Aicha Garad Ali à remporté ces élections et à la tête cette importante  institution depuis.

Depuis sa prise de fonction, le CNOSD est devenu une entité qui marche. Il faut retenir qu’à Beijing seuls 2 athlètes ont participé aux JO. Ces deux athlètes bénéficiaient d’une place d’universalité. Les places d’universalités sont données aux pays qui n’ont pas d’athlètes qualifiés pour leur permettre de participer aux JO dans le cadre de l’universalité des Jeux.

Mme Aicha Garad s’est attelé à la tâche avec l’aide du SEJS aidant les fédérations nationales pour une meilleure représentativité sur le plan International. A l’aide des bourses olympiques et des bourses continentaux, le CNOSD à pris sous en aile les meilleurs athlètes en athlétisme, natation, tennis de table et au Judo.

Ce travail de longue haleine  a commencé à donné ses fruits avec Ayanleh Souleiman suivi de plusieurs jeunes espoirs sur lesquels nous comptant beaucoup dans l’avenir.

C’est ainsi qu’en 2012, la délégation qui est partit pour participer aux JO de Londres 2012  étaient composé de 6 athlètes dont 2 étaient qualifiés. Il faut retenir que les autres places d’universalité qui ont été octroyé à Djibouti à travers la natation, le tennis de table et le judo c’est grâce au travail sans relâche de la Présidente du CNOSD qui à aider lesdites fédérations à remplir toutes les conditions pour bénéficier de ces places.  Malheureusement Ayanleh Souleiman sur lequel on fondait beaucoup d’espoirs est blessé et ne participe pas au JO.

Remarqué par son dynamisme, son engagement à promouvoir son CNO, et sa pertinence lors des séminaires Mme Aicha Garad devient Membre du CIO portant haut les couleurs de la République en 2012.

En 2014, lors des JO de la jeunesse à Nanjing, 3 athlètes en athlétisme et 1 en natation et 1 en judo sont choisis par leur fédération pour participer à ces JO. Mohamed Ismail Ibrahim remporte une médaille de bronze aux 1500m.

Lors des JO de RIO en 2016, 7 athlètes boursier olympiques et boursiers continentaux, dont 4 étaient qualifiés ont pris part à ces jeux. Ayanleh Souleiman s’est classé 4 aux 1500m ratant de peu la médaille de bronze.